Septembre, le mois de toutes les rentrées : la scolaire, la littéraire…

Cette année, pas moins de 607 romans vont se bousculer dans les librairies (sans compter les livres auto-édités, les indépendants, les numériques…). Selon Le monde, il faudrait à un lecteur même averti, 14 780 jours pour les lire tous, soit une quarantaine d’années !

Laissons ces nombres vertigineux de côté, oublions les mots comptés et revenons aux fondamentaux : les chiffres.

Savez-vous compter en angles ?

On ignore précisément à quel moment les chiffres romains ont été supplantés par les arabes, probablement autour du Xe siècle. Il paraîtrait d’ailleurs qu’ils nous viennent en réalité des marchands phéniciens.

En revanche, il y a une question qui a longtemps empêché l’homme de dormir : Savez-vous pourquoi 1 signifie 1 ; 2 signifie 2… ?

D’après René Clémenti, rando-blogueur, le chiffre correspond au nombre d’angles tracés dans le dessin. Il s’agirait en fait d’un moyen mnémotechnique pour faciliter la compréhension, et surtout le commerce entre les orientaux et les européens.

Si vous observez le schéma ci-dessous, vous verrez que :
Le chiffre 1 possède un angle,
Le chiffre 2 en possède deux,
Le chiffre 3, trois… et ainsi de suite jusqu’à 9.

chiffres_arabes

source : http://bit.ly/reneclementi

Comme vous pouvez le constater, le chiffre « 0“ n’en possède aucun. Serait-ce là, l’origine de l’expression : arrondir les angles ?