Comment j’en viens à apprécier ma liseuse

Papier or not papier ?

Chloé la mangeuse de livres a récemment écrit sur son tiraillement entre les livres et les e-books, entre le papier biologique et la liseuse électronique. Son billet m’a interpellée, je partage les mêmes hésitations. Rien n’attire plus mon regard qu’une belle bibliothèque, surtout si certains ouvrages sont dérangés, alignés en piles instables. Le livre est, pour moi, un compagnon de toutes les occasions.

Pourtant, la liseuse se fraye peu à peu un chemin sinon dans mon cœur, du moins dans ma vie.

La liseuse, moins sensorielle que le livre…

Au départ, j’ai acheté cet engin pour transporter mes lectures là où le poids du papier se fait trop lourd, bagages limités en soute, les sacs à dos… Entre deux voyages, la liseuse restait stockée dans un tiroir. Plus qu’une preuve inavouable de mon infidélité, je ne voyais pas l’intérêt de cet instrument.

Oui le confort de lecture est indéniable par rapport à un écran d’ordinateur ou même une tablette. Mais on est très loin du plaisir sensoriel que procure un livre : le toucher du papier, son odeur, la silhouette de l’objet –pavé de 800 pages ou opuscule, les couleurs affriolantes de sa couverture… Anticipation de tant de plaisirs à venir !

Aucune raison dans ce cas, de changer mes habitudes de lectrice. J’ai continué à acheter mes livres chez mon libraire comme si l’Amazon n’avait pas encore été découverte.

Bibliotheque2

… Certes, mais pratique quand même !

Jusqu’au jour où j’ai découvert quelques fonctionnalités auxquelles je n’avais jamais prêté attention.

  • Dictionnaire intégré

Connaissez-vous ce sentiment assez désagréable de lire des mots dont vous ignorez le sens ?

À la maison, il est toujours possible de regarder dans le dictionnaire… s’il n’est pas trop loin. Mais dans les transports ou en week-end, on emporte rarement ce monument dans sa valise !

Récemment, j’arpentais  St Jean Pied de Port et j’ai testé un guide touristique numérique téléchargé sur ma liseuse. Je lisais les commentaires face aux monuments et certains termes m’étaient complètement inconnus. En laissant mon doigt appuyé sur ces mots, les définitions se sont aussitôt affichées. Éléments d’architecture, vieux objets… ils répondaient tous présents. Conclusion : le dictionnaire proposé par Kindle est très complet.

Liseuse : one point !

  • Surligner / Annoter

Autre possibilité : la case SURLIGNER. Finis les post-it qui se salissent et se décollent. D’un glisser de doigt, l’extrait est surligné et peut être retrouvé très facilement. Plus fort que les cailloux du Petit Poucet…

Surligner un passage ne suffit pas toujours. Annoter un mot, une phrase dans la marge est parfois nécessaire pour retrouver l’idée qui a traversé notre esprit à ce moment-là (besoin de plus en plus pressant à mesure que le temps passe, hélas !).

La fonction AJOUTER UNE NOTE active un clavier tactile qui permet cette saisie.

Le +++, c’est que Kindle s’occupe de rassembler tous ces passages –surlignés ou annotés– dans un fichier appelé My clippings. Il est ensuite possible de les copier/ coller dans un document word. Magique, non ?

Liseuse : one + two = 3 points !

  • Extrait gratuit

La jungle numérique d’Amazon propose des milliers de livres. L’absence de comité de lecture fait que la qualité n’est pas toujours au rendez-vous, il faut bien l’avouer. Certaines publications ne dépassent pas le niveau d’un journal intime qui aurait mieux fait de le rester. D’autres textes sont tellement pleins de fautes d’orthographe qu’ils en deviennent lourds et pénibles. Même à moins de 3 €, ça énerve !

Mais il y a aussi de nombreuses pépites qu’il serait dommage de laisser ensevelies. J’ai donc pris l’habitude, avant tout achat, de télécharger l’extrait gratuit. Pour vérifier que le contenu répond bien aux promesses de la 4ème de couverture.

Concernant les ouvrages du style essai ou guide pratique, je n’hésite plus à les acheter en version numérique et je les télécharge sur ma liseuse pour profiter de ces fonctionnalités que j’ai appris à apprécier : notes, surligné…

Pour les romans en revanche, je campe sur mes résistances. Si le livre est disponible seulement en numérique, je le téléchargerai, oui. Mais s’il existe en format papier et que je n’ai aucun voyage en prévision, je l’emprunterai à une bibliothèque de quartier ou je l’achèterai, de préférence à un libraire indépendant. Même si la commande prend plusieurs jours, même si le livre coûte quelques centimes d’euros de plus…

C’est ma façon de contester le manque d’éthique des géants comme Amazon en termes d’impôts et de gestion des « ressources » humaines.

En même temps, je salue la brèche qu’il offre aux auteurs indépendants sur le monde de l’édition. Chacun ses paradoxes !

Publicités

8 réflexions sur “Comment j’en viens à apprécier ma liseuse

  1. Les vrais livres, toujours, un plaisir incomparable de tourner les pages, allongée confortablement à la fin d’une journée…
    J’ai téléchargé des tas d’e-books et jamais lu un seul…. mais bon, si tu publies en virtuel, je lirai, c’est sûr

  2. Pour moi, vive la lecture avec un « vrai livre »
    qui sent le papier, j’entre plus facilement dans l’histoire.

    Cependant mon IPad m’est pourtant bien nécessaire,
    j’en viens à délaisser mon ordinateur de plus en plus.
    Il ne me sert qu’à publier de nouveaux articles… 😉

    Bonne fin de semaine !
    ⋱ ⋮ ⋰
    ⋯ ◯ ⋯

    • Bonjour Floralie ! C’est tout à fait le sens de l’article. Si le papier est irremplaçable, la liseuse peut être appréciable une fois apprivoisée… Bon dimanche 🙂

  3. Pingback: Liseuse vs livre papier: le retour | La bibliothèque de Chloé

Pour vous exprimer, c'est par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s