Bonnes résolutions, attention danger

Chaque année, c’est la même chose. On trinque, on trinque… Et on se lâche ! On se promet de faire autrement l’année d’après. Moins manger, faire plus de sport, économiser, arrêter de fumer, de procrastiner, de bougonner le matin avant le café…

Photo : http://astuciosites.fr/

Vous avez remarqué ? Toutes ces promesses focalisent sur nos complexes ou nos défauts. Idéal pour démarrer l’année avec une mauvaise image de soi, n’est-ce pas ? Et ensuite, on passe les mois suivants à culpabiliser parce qu’on lâche, on lâche… Et on trinque !

Les résolutions non-tenues activent nos mécanismes d’auto-flagellation et pourraient même provoquer de légères dépressions selon un certain Dr Farmer.

Et s’il suffisait de se prévoir une bonne résolution facile à tenir ?

Eh bien non, même pas, désolée. Une étude de Richard Wiseman portant sur 3000 personnes a montré, faciles ou difficiles, que nous sommes seulement 12 % à tenir nos bonnes résolutions.

Nous voici donc devant un problème mathématico-physico complexe :

100 – 12 = 88 !

Conclusion : 88% de l’espèce humaine (vous, moi, nous…). Tous, nous courons potentiellement le risque de déprimer à cause d’une bonne résolution que nous nous sommes infligés nous-mêmes.

Moralité :
Ne prendre aucune bonne résolution en 2015 !

 Et souvenez-vous, la ligne pour atteindre un objectif ressemble moins souvent à une droite linéaire et ascendante qu’à ÇA :

Résolution2015-tortueuse

Excellente année 2015 à tous !