Pluies d’animaux

Chaque chapitre de Sans traces apparentes est consacré à l’un des membres de la lignée. Dans le premier, on découvre l’existence d’Éloïse, le second est consacré à Paul et Adèle, etc… Lors des premières versions, un rêve ponctuait chacun de ces chapitres.

Ces micro-textes ne servaient à rien, ils ne faisaient pas avancer l’histoire et n’apportaient pas d’informations nouvelles. Il s’agissait de parenthèses où les mots tourbillonnaient sans règles ni grammaire. Des moments plaisir à écrire et à lire.

Le rêve de Simone fait partie des paragraphes qui ont été supprimés des versions finales.


« Simone se frayait un chemin dans la forêt. Les branches crochues accrochaient ses cheveux ; les broussailles s’agrippaient à ses chevilles ; les épines griffaient sa peau de mille entailles.

Quand elle arriva devant le ruisseau, le chignon défait et le corps lacéré, le pont centenaire gisait, éventré. Les planches brisées entrecroisaient leurs équilles pointues, interdisant tout passage. Ne restait pour traverser que les pierres à la surface polie, brillantes et glissantes.

Au-dessus du champ en jachère, le ciel s’obscurcissait. Des nuages noirs accoururent, suants et soufflants, obèses sur le point d’éclater.
Dégorger ou crever.

Des plumes voletaient dans l’air. Il se mit à pleuvoir des carcasses de moineaux délicats, tripes de mésanges et rouges-gorges ensanglantés. Quelques corneilles formaient des tâches plus lourdes, plus noires.
Par trois, ça porte malheur, paraît-il.

Des cuisses de grenouilles vinrent à bondir, s’écrasant en flaques chlorophylles sur le duvet osseux qui recouvrait la terre. Quand il tomba des bourrasques d’écureuils morts, implorant le ciel de leurs membres raidis, Simone fit demi-tour.

De l’autre côté du pont, Madelaine observait sa volte-face en pleurant. »

Complètement farfelu n’est-ce pas ?

Landes2

Quand la fiction rejoint la réalité…

Or je viens d’apprendre que ce phénomène d’animaux pleuvant du ciel existe vraiment.

En janvier 1917, un biologiste Waldo McAtee a établi une liste des « averses de matières organiques ». Pluies de larves de salamandres dans le Minnesota, déluge de poissons au Royaume-Uni, abat de grenouilles en Serbie et de têtards au Japon…

Une théorie scientifique soupçonne certaines tornades marines qui aspireraient la vie aquatique d’un plan d’eau. Les poissons ou les batraciens seraient alors happés par le vortex et libérés au moment où la tornade retombe.

Hypothèse non vérifiée qui ouvre le champ des possibles et laisse l’horizon libre à toutes les imaginations…

Publicités

10 réflexions sur “Pluies d’animaux

  1. toujours autant d’imagination. Moi j’aime les parties de texte qui ne servent pas l’histoire, mais qui en disent long sur le personnage…

  2. Merci pour ce supplément de bonheur, qui rajoute à la joie de relire ton magnifique livre… bientôt.
    Quel rêve étrange et fascinant… je suis toujours subjuguée par la beauté de ta plume.
    S’il fallait apporter la preuve que les artistes pressentent les choses, avant qu’elles n’arrivent, cela en serait une belle… mais inutile puisque nous savons depuis longtemps que l’art est visionnaire.
    Bisous et belle journée, Elisa

Pour vous exprimer, c'est par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s