Musicales Lettres

J’ai assisté cette année à plusieurs rencontres d’auteurs qui ont évoqué l’importance de la musique dans leur processus d’écriture.

Spleen Machine met en scène une adolescente à la dérive. Pour Marie-Laure Hubert Nasser, il était inconcevable de ne pas prendre en compte cette part importante de la vie des adolescents que représente la musique. Chacun des morceaux qu’elle cite correspond à une humeur ou une émotion de ses personnages.

Pour son roman noir, Que ta volonté soit faite, Maxime Chattam s’est concocté une sélection de titres correspondant à l’atmosphère de l’Amérique des années 50.

Je suis une adepte d’écrire en musique. J’ai une play-liste spéciale, composée de musiques et de chansons dont je connais tellement les paroles qu’elles ne distraient pas mes mots. Un cocon protecteur qui tapisse le silence et me préserve du choc des sons extérieurs. Mais je n’avais jamais eu l’idée d’adapter la musique à l’ambiance de mes récits.

Perso_musique2De retour de mes vacances sans mots à Prague, j’ai testé la méthode Chattam sur une histoire qui se passe en Bretagne. J’ai créé une play-list composée de musiques d’ambiance, plusieurs musiques celtes, quelques titres de Luc Arbogast dont sa merveilleuse reprise de Mad world (en écartant soigneusement Le loup, le renard et la belette).

Expérience absolutely fabulous !
Plus besoin de mes rituels de mise en écriture habituels. Plongée immédiate dans l’atmosphère et dans l’histoire… Une connexion haut débit qui a duré toute la séance. J’ai recommencé le lendemain et le lendemain… Mêmes sensations, même créativité !

Merci Maxime pour ce partage d’expérience (oui il ne me connaît pas, mais moi oui… alors je l’appelle Maxime si je veux !).

Publicités

26 réflexions sur “Musicales Lettres

  1. J’aime écrire en musique… selon l’inspiration du moment, ma plume danse sur de la musique zen, tibétaine, méditative, classique ou jazz… plus de mal à me déconcentrer du monde extérieur lorsqu’il y a des paroles sur la musique… sauf exception pour certains mantras et les chants africains qui stimulent ma créativité quand mon esprit est fatigué. Le silence est aussi une partition idéale !

    Douce soirée Elisa…

      • En fait, c’est un livre. Nancy Huston associe chacune des 32 variations de Bach aux pensées d’un personnage qui écoute le concert. C’est superbe.

      • Au temps pour moi. Alors que je suis une fan de Nancy Huston je n’avais pas fait le lien avec l’auteur 😦 Je mets le livre sur ma PAL, merci 🙂

  2. C’est très vrai ce que tu dis, la musique inspire le texte, ou disons l’aide à venir avec plus de fluidité. Enfin, tout dépend de ce qu’on écrit. Et quelques fois il faut le silence, comme d’autres fois le brouhaha de la rue provoque des mots plus acerbes, tranchants, etc. Là, tu t’es plongée dans le bain « celtique » !

    Dis, qu’est-ce qu’ils t’ont fait le loup, le renard et la belette hein ? Je serais curieuse de le savoir … MdR 😉

    Au fait, comme je suis en retard dans mes lectures …. je ne crois pas t’avoir souhaité la Bonne Année et surtout plein de succès littéraires et de la Joie en pagaille 😉 🙂
    Bises
    Catherine

Pour vous exprimer, c'est par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s