« La valse des folles » Zema Birdy

« La valse des folles » est un recueil de nouvelles écrit par Zema Birdy. C’est le deuxième livre que je lis de cette auteure, le premier étant son roman « L’arbre aux fruits maudits ».

Zema Birdy est une auteure à l’univers très particulier, qui puise son inspiration dans les anecdotes de la grande histoire. On apprend des tas de choses insolites à la lire, comme l’histoire du Bal des folles, organisé chaque année à l’Hospice de la Salpétrière, pour le divertissement du « beau monde ».

Une plume très particulière aussi, avec un sens de la formule qui vous fauche en pleine lecture : « des lavomatics placés en retrait comme des chevaux de course dans des boxes », un monde hospitalier « à cheval entre une morgue, un musée et un club échangiste », une grande parfumeuse « coupée du monde et des honneurs, pareille à l’escargot qui se rétracte sous l’effet du doigt qui tente de le caresser »…

Enfin, Zema Birdy a un goût particulier pour nous emmener là où on ne s’y attend pas, ses histoires sont très originales. Quant à la chute… chut !

Zema 2ok

Zema Birdy a accepté de se dévoiler au travers de quelques questions.

Dans la peau de quelle personnalité aimerais-tu vivre une journée ? Et qu’en profiterais-tu pour faire ?

Est-ce que cela te surprendra si je te dis que je n’ai ni « Dieu ni maître » ? Je suis plutôt un produit avec options. C’est-à-dire que d’un modèle standardisé j’essaye de créer un modèle unique. Non pas que ressembler aux autres me dérange, mais quelque part j’espère être différente.

Ne pas rentrer dans le moule convient parfaitement à mon côté rebelle. N’empêche que si pendant une journée je devais entrer dans la peau d’un autre entre vingt et quarante je t’aurais répondu à la fois Charlotte Rampling pour tourner un film et Louise Michel perchée sur une barricade et encourager le peuple de Paris. Aujourd’hui je choisirais plutôt Gaspard Proust ou Lucchini. Une façon personnelle de surtout ne pas se prendre au sérieux, mais avec intelligence, conviction et sans modération.

Quelle est la question qui te tourmente le matin au réveil ?

Rien, j’ai le pouvoir de clouer le bec à mes chagrins ou mes bonheurs et de me réveiller sans  l’esprit libre.

Où étais-tu avant ta naissance ?

Pour moitié un ovule ouvrier dans le ventre de ma mère et pour l’autre un spermatozoïde bourgeois dans les testicules de mon père !

Que dirais-tu à la jeune Zema le jour où elle a écrit la première page de son premier roman ?

Toi qui aimes les épreuves, les défis, tu vas être servie …

Une citation qui te touche ?

« Et pourtant elle tourne« . Galilée aurait prononcé cette phrase malgré son abjuration. Cette citation, même si elle n’est qu’un mythe, m’émeut beaucoup. Il est condamné en 1633 et réhabilité seulement en 1992 par l’église!  Je suis une femme qui ne supporte ni l’injustice ni la bêtise.

Dernière chose, raconte-nous ton pseudo stp ?

Je cherchais un prénom orignal, je l’ai trouvé dans mon arbre généalogique : Zema est le prénom de mon arrière grand-mère. Quant à Birdy c’est un trait d’humour, une provocation. D’une part vis-à-vis de mon mari qui ne croyait pas à l’écriture de mon roman et qui joue au golf (birdy est un terme de golf). D’autre part c’est aussi « petit oiseau » en anglais, là encore une façon de ne pas me prendre au sérieux.

Merci Zema et bon vent à la Valse des folles 🙂

Publicités

22 réflexions sur “« La valse des folles » Zema Birdy

  1. Alors l’histoire c’est que j’ai lu et j’ai aimé 🙂
    J’ai fait un mail à Brigitte qui attendait mon retour sur ma lecture (le livre à peine envoyé elle me demandait avec impatience mes impressions… j’étais touchée, myo petite lectrice gourmande 😉)
    Je crois que mon commentaire lui a plu 😀
    Bises de la Capitale

  2. Excellent ITW, autant tes questions que ses réponses. Je vais en savoir plus sur cette auteure en me plongeant dans un de ses livres tiens… Bonne rentrée Elisa, ravi de te revoir 🙂

  3. J’aime beaucoup la lecture et je lis tout le temps… J’ai noté …
    Merci du partage.

    Je te souhaite un beau mois d’août, comme tu l’aimes…

  4. j’passe chez mon super libraire tout à l’heure… 😉
    J’avais lu un p’tit article de promo ou elle disait : « à lire sous la pluie en K-Way, comprimé dans les transports ou à la maison avec un grog fumant. »… ça m’a fait sourire.
    Bises de la Capitale…

      • Bonsoir Elisa,
        Je regrette de ne pas avoir acheté les nouvelles. Je peine pour cette généalogie après un meurtre. Je le lirai jusqu’au bout. 🙂 Merci pour le retour de ma réponse, j’ai pas été très présente ces derniers temps pour les commentaires. 🙂 J’en suis toujours avec le mystère de la pièce chez deux personnes. Bisous d’amitiés.

      • Si on se voit à l’occasion sur Bordeaux, je te prêterai son recueil. Tu pourras voir entre son premier roman et les nouvelles qu’elle écrit depuis longtemps. Gros bisous 🙂

      • Coucou Elisa.
        Comme tu lui as fait une belle publicité pour ses nouvelles, surtout pour les chutes. Que je suis fan des nouvelles et de leurs chutes surtout celles de E.E. Schmidt. J’aurais voulu faire la comparaison entre ce que lis actuellement. J’avance 🙂 Et puis son dernier livre. Je passe par Amazon, à moins qu’il y ait un autre site d’édition ? A l’instant il fait délicieux, le ciel strié de blanc depuis ma fenêtre. J’aime cette température. Elle donne la pêche 🙂 Bisous ensoleillé à toi. 🙂

      • C’est noté, je te passerai son recueil sauf si tu veux lui commander directement (sur sa page FB ou sur mon mail et je ferai le lien). Bel été chère Geneviève 🙂

      • Bonne nuit Elisa,
        J’ai terminé le livre ce matin. Ce sont les dernières pages qui donnent les dernières pièces du puzzle dans cette histoire de généalogie. C’est bien ficelé et elle a dû en faire des recherches sur cette histoire transmise de génération en génération. Ce fut difficile pour moi, car beaucoup de personnes forcément dans un arbre avec toutes les branches, elle finissent par boucher la vue du ciel, ceci à titre d’humour. En terminant, je me suis dit que finalement c’était bien ficelé. Pour les nouvelles, je pense l’avoir mis dans ma liste d’envie ou si ce n’est pas possible de pouvoir l’acheter via la librairie à Bordeaux. Mollat n’est pas loin. 🙂 Je suis pas régulière en ce moment sur mon blog, mon mari a un souci de santé et par la même occasion, moi aussi, puisqu’il se comporte comme un petit garçon rebelle, têtu. Grrr !!! Une brûlure au deuxième degré mal soignée alors qu’il est allé chez son docteur, cela me fait grincer des dents et voir rouge. De gros gros bisous à toi et profitons du beau temps dans notre ville. 🙂

Pour vous exprimer, c'est par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s