Rita Mestokosho, le feu sous le rocher

le

Septembre au Québec. Un vieux rêve qui se réalise. Départ cette nuit sur les traces des colons du Nouveau-Monde, des Amérindiens… et d’une nouvelle histoire à écrire !

Dans l’intervalle, je voulais vous partager un texte de l’écrivaine et poétesseRita Mestokosho. Issue de la nation des Innus, elle écrit ses textes en langue innu-aimun, qui signifie « être humain » et les traduit elle-même ensuite en français. Elle fait partie des écrivains dont JMG Le Clézio a dit qu’il se sentait proche dans son discours du Prix Nobel. L’amour de sa terre et de son peuple se ressent au détour de chaque ligne.

Sous un feu de rocher

J’ai appris à lire entre les arbres
À compter les cailloux dans le ruisseau
À donner un nom à tous les métaux
Tel que le quartz ou le marbre.

J’ai appris à nager avec le saumon
À le suivre dans les grandes rivières
À monter le courant de peine et de misère
Sans me plaindre et sans sermon.

J’ai appris à prendre le visage de chaque saison
À goûter la douceur d’un printemps sur mes joues
À savourer la chaleur d’un été sur mon cou
À grandir dans l’attente d’un automne coloré et long.

Mais, c’est uniquement sous un feu de rocher
À l’abri d’un hiver froid et solitaire
Que j’ai entendu les battements de la terre.

Canada_foret

Publicités

20 commentaires Ajouter un commentaire

  1. andre peyrard dit :

    Je viens d’avoir l’excellente idée de regarder le JT de 20 heures.
    Une info sur les fantastiques moyens déployés pour ériger la magnifique Nouvelle route du littoral (île de la Réunion) m’a immédiatement fait penser au pitoyable poème de Rita Mestokosho, Sous un feu de rocher.
    Pauvre Rita !
    Si tu savais que l’homme est capable de créer une route de treize kilomètres, en partie trente mètres au-dessus de la mer, pour permettre à toujours plus de voitures de circuler autour du caillou. Je n’insiste pas sur le détail des prouesses technologiques qui accompagnent le chantier qui, de l’aveu d’un élu local va procurer beaucoup de travail à beaucoup de gens, bla bla bla. Chaque mètre de bijou coute un million d’euros (possiblement le double à la fin).
    Alors Rita, désolé, mais, avec tes cailloux dans les ruisseaux, tes arbres et tes saumons…. Laisse-moi rigoler !

    Résister malgré tout !
    Bonne chance Rita, Elisa, ainsi qu’à tous les amis de la Terre.

    1. Elisa dit :

      Ah l’homme ! Capable du pire comme du meilleur. A l’image de cette belle planète qui nourrit et détruit… Mais puisqu’en plus de la mécanique, nous avons aussi la conscience et l’amour, allumons de nombreux feux sous nos rochers… Très bonne rentrée André 🙂

  2. Aquileana dit :

    Très beau et émouvant poème, Elisa … J’ aime aussi la référence au début car J ’ ai lu « Mondo et autres histoires », par Le Clezio
    Merci pour le partage … et bonne chance au Canada ❤ Aquileana 😉

  3. Très beau partage. J’espère que tu vas bien et que tu as passé de bonnes vacances. Bon week à toi

  4. Elisa dit :

    Un beau discours pour une belle personne, c’est sûr. Et qui parle à ta sensibilité…

  5. lescient dit :

    En effet, à lire ces vers, je ne doute pas des affinités littéraires que peut cultiver Le Clézio avec cette très intéressante poétesse.

    1. Elisa dit :

      Et une même sensibilité dans leur rapport au monde, je pense. Merci pour votre visite 🙂

  6. gaïa dit :

    Merci pour ce magnifique poème Elisa ! Il reflète bien la belle personne que tu es et c’est pourquoi la terre te laisse entendre ses battements sous un feu de rocher. Bises 🙂

    1. Elisa dit :

      Un feu partagé ! Merci Nadia 🙂

  7. Merci pour ce partage Elisa 🙂 C’est puissant comme texte, c’est faire être « Un » avec notre mère la Terre (la création)
    Profite bien des cousins là-bas 🙂

    1. Elisa dit :

      Merci Catherine, c’était génial !

  8. CultURIEUSE dit :

    C’est un superbe poème, une ode à notre grande mère la Nature, une prière laïque, un support de méditation. Je l’imprime. Merci, Elisa!

    1. Elisa dit :

      Avec plaisir, bonne méditation 🙂

  9. Les Rita Mitsouko – Marcia Baila – YouTube
    Vidéo pour « rita mitsouko »▶ 5:29

  10. ricfred 2.0 dit :

    Trés joli poême qui nous rappelle notre lien à la terre. Merci du partage.

    1. Elisa dit :

      Merci Fred et merci pour ta visite par ici 🙂

  11. Et bien sûr : bon voyage ! Je crois savoir comme tu l’as voulu, celui-ci, alors au plaisir de lire le récit que tu ne manqueras pas de nous en faire. Je t’embrasse

    1. Elisa dit :

      Merci Simone, bonne rentrée plaisir 🙂

  12. Merci Elisa, ce poème est magnifique, je vais le partager avec une amie à qui il plaira beaucoup. Comme je suis contente de t’entendre parler du discours de remise du Nobel à Le Clézio ! Je l’ai gardé, imprimé et je le relis parfois. Je l’ai trouvé d’une force et d’une beauté tout à fait dignes de ce grand bonhomme, qui est beau en tout. A l’époque j’étais encore à la bibliothèque, j’avais mis ce texte à disposition, bien en vue, et à ma plus grande déception, personne, y compris les membres de mon équipe, personne ne l’avait lu. C’est pourtant si juste, si profond ce qu’il dit là… Et qu’en la lisant, cette poétesse, je comprenne pourquoi JM Le Clézio l’ait nommée dans son discours. Merci encore

Pour vous exprimer, c'est par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s