Déjà l’automne ! Les écoliers ont repris le chemin de l’école tandis que les ours rejoignent leur grotte avec un plein de graisse pour l’hiver.

Dans les entreprises, la routine reprend. Agendas surchargés, réunions qui s’enchaînent, échéances qui se télescopent… Overbooking vaut mieux que Boring.

2016-09-boloss

« Il installe sur son bureau des boites d’archives pour combler le vide. Puis il plante ses écouteurs dans ses oreilles pour ne pas entendre l’absence de sonneries.

La réorganisation est passée par ici, il paraît qu’elle repassera par là. Boite mail déserte, dossiers faméliques… Seules urgences, celles qui le conduisent au petit coin. Au retour il compte. 9 pas, tourner à droite puis 15 pas, ouvrir la porte. 10 autres pas et retour le cul sur sa chaise.

On est vendredi, jour du reporting. Sur le tableau, en face de son nom, des cases vides à compléter. Résister à la tentation d’écrire « RIEN ». Trouver des mots qui sonnent bien, qui sonnent PRO. « Benchmarking » s’annonce en fanfaronnant (définition : activité qui consiste à observer celle des autres). Parfaitement approprié, en voilà un !

Surgit ensuite « Appropriation ». Les ingénieurs des Systèmes d’Information ont été formés à l’école de Steve Job ; de nouvelles applis arrivent chaque mois. Il écrit : « Appropriation nouvelle SI ». Et de deux !

Le troisième terme se fait attendre, il arrive en soufflant. Vieux routard, usé et désabusé, il n’en peut plus d’être convoqué chaque semaine. « Développement d’outils projets ». Pour le jour où les projets reviendront de leur exil…

Un mot en –ING pour paraître dans le coup
Un autre en –TION qui rime avec réflexion
Un dernier en –MENT, sérieux invariable.

Mots remparts contre le vide. Tenir bon.

Le déjeuner pèse sur son estomac, le sommeil sur ses paupières. Si on lui avait dit enfant, qu’un jour il apprécierait de croiser les bras sur son bureau pour y nicher sa tête, les yeux fermés.

10 minutes à l’écart de ce monde qui lui reste extérieur. Comme un répit, une rémission.

Jingle mail. Il se jette sur le message surligné en grave. Il lit chaque mot attentivement. Et encore une fois pour être sûr d’avoir tout compris. Il lit jusqu’aux lignes vertes du 36ème dessous qui demandent de prendre soin de l’environnement, de ne pas imprimer inutilement. C’est important l’environnement.

En bon citoyen, il jettera le mail dans la corbeille virtuelle, avec les autres alertes aux véhicules mal garés dans le parking.

Et il reprend le fil de sa journée.
Il attend –un fil– a le temps –une corde– haletant… »