Elephantasmagorique

Ce n’est pas que j’ai manqué d’inspiration cette semaine, mais j’ai été très très très occupée. Je noircis des feuilles et des feuilles pour mon nouveau roman. Et je n’arrive pas à m’arrêter de peur que les idées folles qui me trottent dans la tête ne s’enfuient avant que j’ai eu le temps de les attraper avec mon stylo.

Alors c’est l’occasion de vous partager ce texte écrit au XIXe siècle par John Godfrey Saxe : Les aveugles et l’éléphant. Je l’ai appris par coeur pour le réciter dès la prochaine prise de bec discussion amicale qui empoisonne anime les réunions familiales.

Six chercheurs d’Hindoustan,
Tous avides de savoir,
S’en allèrent voir l’éléphant
Espérant tous, dans le noir
(Ils étaient aveugles, les pauvres !)
S’en faire quand même une notion
Grâce à leur don d’observation.

S’approchant de la bête,
Le premier arrivé se cogne
À son flanc vaste et puissant.
Il trébuche, jure et braille :
« Dieu du ciel, mais cet éléphant,
C’est une véritable muraille ! »

Le deuxième palpe une défense,
S’écrit : « Holà ! Qu’est-ce que c’est ?
Si rond, si lisse et si pointu ?
J’en mettrais ma main au feu,
Ce que j’ai là, sous les yeux,
Ressemble bien à un épieu ! »

Le troisième s’approche à son tour,
Et rencontre, en tâtonnant,
La trompe remuante de l’animal
Se tortillant dans sa main.
« Il me semble que cet éléphant
Ressemble à un serpent ! »

Le quatrième tend la main
Et trouve un genou sur sa route.
« Mes amis, pour moi, aucun doute !
Il n’y a là rien d’étonnant.
Il est bien clair que l’éléphant
C’est tout à fait comme un pin ! »

Le cinquième tombe sur l’oreille
Et s’écrie : « À quoi bon le nier ?
Sans y voir je peux vous dire
À quoi cette bête est pareille.
Un éléphant ? Quelle merveille !
C’est tout comme un éventail ! »

À peine approche-t-il de l’animal
Que, s’accrochant à la queue,
Le sixième, sans penser à mal,
Affirme d’un ton solennel :
« Cette chose merveilleuse que nous avons là
Est tout à fait comme une ficelle ! »

Et ainsi, nos chercheurs d’Hindoustan
Se disputaient aveuglément,
Chacun défendant son opinion,
Certain d’être dans le vrai.
Chacun avait certes un peu raison…
Mais tous pataugeaient dans l’erreur !

Moralité

Souvent, dans les débats théologiques,
On s’accable ainsi d’invectives
Sans se soucier le moins du monde
De ce que l’autre a bien voulu dire.

Et de quoi dispute-t-on si fort ?
D’un éléphant que personne n’a vu !

elephant-equilibre

Merci à Mickaël pour cette belle découverte ❤

Publicités

32 réflexions sur “Elephantasmagorique

  1. Bonjour Elisa
    Le triste mois de novembre nous rejoindra bientôt…
    Alors, me voici déguisée
    pour garder le sourire et te souhaiter
     » Bon Mois de Novembre! »

  2. Merci Elisa pour cet article amusant et ‘une réflexion profonde. Je t’avoues que j’ai particulièrement aimé l’aveugle qui braille 😉 Voilà un bel exemple de perspective et de point de vue réducteur. On peut être sourd en plus d’être aveugle. 🙂

  3. Bonne semaine,
    J’aime beaucoup la fable concernant l’éléphant. Quant à parler de religion, chacun à la sienne dans la mesure où nous ne tombons pas dans l’extrémisme qui mène à des actes barbares. Les religions enseignent principalement l’amour, c’est ce que je retiens. Et à ce sujet elles se rejoignent toutes. La religion est affaire bien personnelle. Cette histoire la raconte bien, à chacun son ressenti. 🙂
    Bon courage et inspiration pour ton prochain livre Elisa.
    Voici un lien que je viens de mettre avant-hier, dans le cas où cela t’intéresserait :
    https://brindille33.wordpress.com/2016/10/09/blogs-bordelais-et-au-dela-merci-a-jacou33/
    Amitiés
    Geneviève

    • Je pense qu’il faut entendre la religion dans ce texte dans le sens global de croyance ou d’idéologie. Bref ! tout ce que l’on souhaite imposer au nom de ses certitudes. Alors que l’échange et le débat apportent tant de richesses… A bientôt Geneviève 🙂

      • Absolument pour ce qu’on souhaite imposer. Je suis d’accord avec toi. Je passerai à La Brède se w.e. et j’ai entendu que Jacou aussi, hier lors de notre rencontre amicale et si chouette. 🙂
        Ce sera enfin l’occasion pour ton livre que j’ai lu de te rencontrer enfin. Dans le château quel bel endroit pour cette édition du livre dans la localité que je ne connais pas du tout. A bientôt Elisa et merci pour ton petit mot sur mon blog.
        Geneviève

  4. La pire des erreurs, ce n’est pas du tout de se tromper, mais d’être si sûr de ne pas le faire qu’on veuille imposer son opinion à tout le monde.
    Citation de Marcel Jouhandeau 😉
    Bisous Elisa

    • Merci chère Myo pour cette citation. Je m’essaye à une définition ? Certitude : Diminutif de la Serre-Attitude, attitude consistant à serrer l’esprit. Bref, j’arrête ou je vais en faire un roman ! Bisous du Sud-Ouest 🙂

      • C’est ça… l’esprit tout serré, étriqué… et se cogner aux murs par manque de place !!!
        Vive les bisous du Sud-Ouest qui me rendent un soupçon nostalgique de cette belle région que j’aime😀

  5. Merci de me l’avoir fait me remémorer 🙂
    Personne (ou si peu) ne regroupe ses observations, ses pensées, ses savoirs et la vue holistique des choses est denrée rare chez nos contemporains.
    Cette petite fable devrait être apprise par cœur par tous les politiques, les médecins, les journalistes, les ingénieurs, les … enfin par tout le monde ce serait mieux 😉 tout le monde devrait se l’afficher sur son frigo 😀
    Bises et noircis bien de la page 😉

    • Eh oui ! Retrouvons le plaisir d’enfant de patauger et de troubler la surface des réponses vaseuses pour éclabousser quelques gouttes de questions lumineuses 🙂

Pour vous exprimer, c'est par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s