La désobéissance des pouces

  • Trois ans de cogitations intenses, d’arrachages de cheveux…
  • 5 kilos en sodas sucrés, chocolats et autres boosters caloriques de neurones…
  • 27 crayons, 3 arbres, 2 ordinateurs…

Mais ça y est !

Mon recueil de nouvelles, La désobéissance des pouces, a pris son envol vers les maisons d’édition.

Bien sûr, il y a plus d’auteurs de nouvelles en France que de lecteurs et les éditeurs sont plutôt frileux  pour investir dans ce genre quand on n’a pas un nom connu. Donc je ne m’attends pas à ce qu’il soit reçu à bras ouverts dans les comités de lecture.

Mais je passe ma vie à inventer des histoires, à mettre toute mon énergie pour faire rêver les autres (vous chers lecteurs). Alors pourquoi ne pourrais-je pas y croire pour moi-même ?…

passeport

Rien que pour vos yeux, le pitch du recueil.

Deux mille ans que l’histoire a remisé ses antiquités, que les chaînes n’enserrent plus nos cous, qu’elles n’entravent plus nos chevilles et ne broient plus nos pouces.

Depuis la Révolution, nous naissons « libres et égaux en droits » mais nous arrivons toujours au monde suspendus à un cordon ombilical… Une fois délivrés, nous sommes nombreux à nous dire prêts à mourir pour défendre ces libertés promises. Un rêve qui a marqué les pages de notre histoire en lettres de sang.

Aujourd’hui, les marques ostentatoires d’asservissement ont disparu… mais peut-être sont-elles simplement devenues indolores au point que nous ne sentons plus leur poids ?

Ce recueil est né de nombreuses questions qui me tourmentent régulièrement. Non pas sur la liberté dans le monde, mais sur notre latitude en tant qu’individu à exercer notre droit à vivre notre vie. À travers le temps, comment se mesure ce droit ? Par l’évolution de notre espace de liberté ou par les sanctions encourues à en franchir les limites ?

En clair,
que risquent ceux qui osent s’affranchir de leurs carcans ?

C’est cette question j’ai choisi d’explorer en tant qu’auteure.

Au travers d’histoires courtes comme la vie, ce recueil raconte le destin ordinaire d’hommes et de femmes qui, chacun à leur manière, refusent de porter les chaînes qui leur étaient préparées et qui osent tout pour tracer leur route. Quel que soit le prix à payer…

monde_pouce

Publicités

68 réflexions sur “La désobéissance des pouces

  1. « Que risquent ceux qui osent s’affranchir de leurs carcans ? »:
    Une question si profonde!… un prétexte pour révéler des parcelles de pouvoir, inhérentes à toutes les relations humaines. Le leitmotiv de ton livre est fort et intelligent, Elisa… je te souhaite beaucoup de succès 🍀

  2. De nouvelles nouvelles ?
    Bonne nouvelle !
    Tu connais mon goût pour les textes courts. Auteur et lecteur unis par les liens de la liberté.
    Bonne chance Elisa.

      • En effet, j’ai lancé deux, bientôt trois messages aux lecteurs… Dont une toute première tentative de nouvelle policière, pour le concours « Quais du polar », à Lyon. Je te la ferai lire, si tu veux. J’ai eu un peu de mal à démarrer, mais au final quel pied !
        A bientôt.

  3. Ouach ! C’est tellement le genre de questions que je me pose que tu peux déjà dire à tes éditeurs que j’achèterai ton livre ! (Et je dis pas ça souvent Elisa).
    Finalement, est-ce que la douce propagande d’aujourd’hui nous impose un art de vivre ? Je ne sais pas si tu traites des représentations, mais ça m’intéresse carrément.
    Félicitations et je croise les doigts pour toi ! Tu te sortiras de ce carcan.

  4. Bonne chance à toi, je trouve que le format nouvelles laisse une grande liberté au lecteur, mais celui-ci n’en veut peut-être pas… D’ailleurs, l’humain veut-il être libre ? personnellement, quand je vois l’asservissement volontaire de mes contemporains, j’en doute… Allez, hauts les cœurs ! Et tiens-nous au courant de tes démarches, sinon, il te reste l’autopublication 😉

  5. J’ignorais que tu « faisais » également dans le texte court mais j’ai toute confiance en toi et en ta plume ! Bonne chance, donc. Et merci pour cette bonne « nouvelle » !

  6. Déjà j’aime bien l’illustration… le passeport 😉 et ses détails !
    Ton pitch me mets l’eau à la bouche, j’espère que d’autres que moi auront soif… je parle des éditeurs 🙂

    Et pour conclure je dis un grand M***E puissance 13 à ton recueil !
    Surtout chhhhut… ne pas dire le mot qui casse l’enchantement 😉
    Bisousssssssssssssssssssssss 🙂

  7. Wouaw! Mais je ne savais pas que c était si proche! Félicitations! Toujours partante pour une couv’ ? On s’appelle dans le we? Bisous!

    Cécile

  8. Félicitations Elisa ! J’ai hâte de pouvoir le lire et découvrir ces nouvelles qui seront, j’en suis certaine, aussi captivantes que Sans traces apparentes. Je te souhaite un bel envol, tu le mérites ! Bises 🙂

    • Hello Nelly ! J’espère que tu vas bien. Non je ne serai pas à Périgueux cette année car le recueil ne sera pas sorti et je n’aurai donc pas de « nouveautés » à présenter. Tu me donneras ton planning de salons pour que je voie si je peux venir te faire un coucou ? Bises 🙂

  9. Bonjour Elisa
    Chouette ! Une bonne nouvelle dès le matin. J espère que votre recueil recevra un avis plus que favorable et que nous pourrons bientôt l acheter et le dévorer comme votre livre.
    C est un réel plaisir de vous lire à chaque fois et une attente qui nous permettra ensuite des super moments de lecture.
    A très vite de vous lire.
    Bonne journée. Amicalement.
    Annick Genin

    • Merci beaucoup Annick. Je préfère prévenir qu’il s’inscrit dans un autre registre que Sans traces apparentes. J’espère qu’il vous plaira. Et de votre côté, que devient l’écriture ? Amitiés 🙂

      • Bonjour Elisa, je suis désolée je viens juste de voir votre réponse maintenant. J’avais bien compris que c’était différent de votre livre mais je me rappelle avoir fait ce genre d’exercice en cours d’écriture il y a quelques années, et finalement, on se prend vite au jeu et on trouve toujours quelque chose à dire sur les personnes qu’on croise !!! un bon moment vraiment ! Pour moi, en ce moment, j’ai un peu mis de côté l’écriture, à part un ou deux petits poèmes par-ci, par-là, mais je ne renonce pas bien au contraire. Il me faut juste un peu de temps pour reprendre. je vous souhaite un très bon week-end et à vite de vous lire. Amitiés. Annick

      • bonjour Elisa, je suis désolée je viens juste de voir votre réponse. J’avais bien compris que c’était différent de votre livre mais je me rappelle avoir fait ce genre d’exercice en cours d’écriture il y a quelques années et finalement on se prend vite au jeu et on trouve toujours quelque chose à dire sur les personnes qu’on croise !!! Un bon moment vraiment et vous avez du bien vous amuser…
        Pour moi, en ce moment, j’ai un peu mis de côté l’écriture, à part un ou deux petits poèmes par-ci, par-là, ou quelques réflexions personnelles, mais je ne renonce pas bien au contraire…Il me faut juste un peu de temps pour reprendre. Je vous souhaite une très bonne journée et à vite de vous lire.
        Amitiés.
        Annick

  10. Désobéir un verbe chargé de tous les espoirs de ceux qui osent. Loin de te les « tourner », tu les utilises j’en suis certaine, dans un titre prometteur au service de nouvelles pas moins intrigantes.

    • Je n’avais même pas pensé aux pouces tournés !!! Merci Brigitte pour ton vote de confiance (j’espère que ces promesses là seront tenues 😉 ) Amitiés ❤

  11. scuse, mon doigt a dérapé ! Suffit qu’elles soient bonnes, donc ! Facile à dire ! Mais ayant lu tes textes courts, je n’ai aucun doute. Pour être totalement sincère, j’ai trouvé tes nouvelles, celles que j’ai lues jusqu’à présent, plus fortes que ton roman. C’était bien, mais tes nouvelles m’ont emballée, plus que bien plu ! Est –
    ce que tu seras éditée chez Rémanence à nouveau ?Eh ! Mon avis vaut ce qu’il vaut, hein ! Je t’embrasse !

    • Hello Simone. J’espère que ces nouvelles te plairont, elles sont d’un genre un peu particulier mais chut… je n’en dis pas plus. Pour répondre à ta question, non elles ne seront pas éditées chez Rémanence car ce n’est pas la ligne éditoriale de Mathilde. Je n’attends pas vraiment une réponse positive pour un genre très peu vendeur en France mais s’il ne trouve pas preneur, je lui donnerai vie dans l’auto-édition… Bisous et merci de ton soutien 🙂

Pour vous exprimer, c'est par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s