Pourquoi écrire des nouvelles ?

Nous sommes nombreux à écrire des nouvelles.
J’avoue, j’adore écrire ces textes courts. Ce sont mes récréations. Alors qu’écrire un roman nécessite de suivre une ligne pour ne pas perdre le fil, écrire une nouvelle permet toutes les libertés. Même si la nouvelle est un genre très exigeant.

La nouvelle est un genre avant d’être un format.

Pour Émile Zola, « la nouvelle est une nouvelle, qu’elle ait cinquante pages ou qu’elle en ait trois cents ». Pour Edgar Allan Poe, la nouvelle est un récit qui doit se lire en deux heures maximum. Charles Baudelaire a écrit dans sa préface des « Nouvelles histoires extraordinaires de Poe » que la nouvelle « a sur le roman à vastes proportions cet immense avantage que sa brièveté ajoute à l’intensité de l’effet. Cette lecture, qui peut être accomplie d’une traite, laisse dans l’esprit un souvenir bien plus puissant qu’une lecture brisée, interrompue souvent par le tracas des affaires et le soin des intérêts mondains« .

Le vrai défi de l’écriture de nouvelles, c’est cette double exigence de brièveté et d’intensité.

Dans un roman, vous avez le temps de développer l’intrigue et de placer vos personnages dans des situations multiples. Dans une nouvelle, le récit se cristallise sur un moment clé de l’histoire d’un personnage. Un instant crucial où son destin se joue tout entier.

Rien, en dehors de ce moment, n’a d’importance. Il n’y a pas de place pour les envolées lyriques. Chaque action doit contribuer à l’intrigue, chaque mot doit porter et claquer.

Pareille à un round de boxe, l’intrigue est intense, elle ne laisse pas le lecteur respirer. Jusqu’à la chute, percutante, qui éclaire d’un jour nouveau tout ce qui s’est passé avant. À la fin de la lecture, la nouvelle laisse le lecteur en vie mais étourdi, presque sonné.

La nouvelle est quelque chose qui peut se lire en une heure et se souvenir une vie entière. Stephen Vincent Benet

Et vous, est-ce que vous aimez écrire des nouvelles ?

Publicités

42 réflexions sur “Pourquoi écrire des nouvelles ?

  1. Moi j’adore écrire des nouvelles c’est ce que j’écris en majorité, je ne suis pas encore lancée dans l’écriture d’un roman alors que j’ai des idées pour ça! J’adore écrire car c’est court et que je sais au moins que je vais arriver à les finir, j’ai déjà écrit des nouvelles courtes pour mes amies de 2 à 4 pages, j’adore le format de la nouvelle on peut tout écrire en faisant court, j’écris des nouvelles du genre comédie contemporaine ou thriller et ça marche très bien en nouvelles je trouve, je me suis aussi essayée à écrire quelques petits poèmes courts que j’ai réussi aussi ^^ les formats courts j’adore pour expérimenter, j’essaierai d’écrire un roman aussi plus tard

    • C’est la démarche que j’ai adoptée dans mon parcours. D’abord se faire plaisir dans des textes courts et expérimenter au maximum. Mais j’avoue qu’aujourd’hui, même si je garde une grande tendresse pour les nouvelles, le roman m’attire davantage car il permet d’aller plus au fond des choses. Ce qui n’empêche pas les petites récréations avec les nouvelles, comme dirait Douglas Kennedy 🙂

  2. J’adore écrire des nouvelles ! C’est assez enrichissant car tout doit se faire si vite, monter si haut pour finir sur une fin mémorable. C’est une manière d’apprendre à jouer avec les mots, des les choisir soigneusement et les placer au bon moment. C’est intéressant de voir comme une si courte histoire, peut autant marqué.

  3. Je me suis lancée dans le projet Bradbury et le plaisir de pouvoir coucher des dizaines d’histoires toutes différentes est presque libérateur ! Les nouvelles à chutes ne sont pas les seules que j’écris mais j’essaie de mettre l’accent sur les premiers mots et les chutes. Ca rend l’exercice piquant.

    • Félicitations ! Se lancer dans un projet comme Bradbury a certainement dû vous en apprendre autant sur votre écriture que sur vous-même. Continuez de piquer vos mots très longtemps et merci de votre témoignage 🙂

  4. Les nouvelles sont pour moi comme ces plaisirs sucrés que je savoure goulûment. J’aime la brièveté du plaisir. J’aime quand en quelques mots l’auteur m’emporte dans un pas de danse rapide, me fait faire quelques tours inattendus et me laisse surprise et essoufflée sur le bord de la piste. J’aime relire les nouvelles, et les relire encore. 🙃

  5. Bonjour Mme Tixen
    Je suis moi aussi une passionnée d’écriture de nouvelles.
    Je serais ravis de pouvoir échanger avec vous au sujet de l’écriture.
    Cordialement

    • Bonjour Caméléon. Ravie de rencontrer une passionnée de nouvelles. Vous êtes la bienvenue quand vous voulez pour en parler. Si vous souhaitez un échange plus privé, vous pouvez utiliser le formulaire de contact. A bientôt, Elisa 🙂

  6. J’adore lire des nouvelles et j’essaie d’en écrire aussi (des très courtes surtout) J’aime beaucoup ce genre que j’ai découvert en participant à des ateliers d’écriture. Je trouve que la contrainte d’un thème imposé est très motivante. Bonne journée à tous, MH

  7. Des feuilletons, des sagas, des œuvres brèves mais intenses dans lesquelles s’entrecroisent des destins hors du commun…
    Avec forcément des rebondissements, des personnages qui vibrent ? Et des chutes à couper le souffles ?
    Avec moi aux commandes, ce ne serait que banalités, poncifs et style décousu ! Bref, je finirai assez vite au fond d’une impasse… Et tous mes efforts ne pèseraient pas plus que le poids d’une goutte d’eau !
    Peut-être 10 mots… Pas 100 !

  8. Comment ne pas acquiescer à ta demande chère Elisa. La nouvelle est un format très exigeant qui ne pardonne pas les fioritures et c’est une bonne école pour qui cherche à écrire. Les nouvelles d’Edgar Allan Poe, de Dorothy Parker, d’ Asimov et de Schmitt et bien d’autres sont un vrai régal. Merci pour ton partage ! 🙂

  9. J’ai beaucoup écrit grâce aux ateliers d’écritures virtuels des nouvelles, mini ou plus longues. Elles se trouvent sur mon ancien blog. 🙂 J’aime beaucoup ce genre que j’ai découvert de manière approfondie avec Eric Emmanuel Schmidt. 🙂
    J’en ai écrit d’autres érotiques, textes que j’ai beaucoup aimé écrire. 🙂
    Je ne sais si je pourrais recommencer cet exercice. Quant à celles qui sont dans ton dernier livres que j’ai beaucoup aimé, la chronique est là en attente à faire des petits pouces ? 😉
    Bisous.

  10. J’ai découvert les nouvellistes avec Maupassant, Buzzatti et Bukowski. Louise Erdrich ou Rick Moody m’ont ouvert l’univers de la nouvelle américaine dont le maître est Raymond Carver. Le grand Tolstoï est celui de la littérature, ses nouvelles sont universellement éternelles, sans âge. Oui, c’est un art de diamantaire d’écrire des nouvelles. Polir et affiner, retrancher et épurer.
    Ton recueil, « La désobéissance des pouces », dont le fil est astucieux, recèle de très belles trouvailles. Traiter de différents genres littéraires, varier la longueur du texte, explorer les époques. Ma préférée est la plus courte, un coup de poing au coeur, « Délivrance » est tout ce que j’aime dans une nouvelle.

    • Merci Culturieuse pour ton retour. En fait mon recueil n’est pas un recueil de nouvelles à proprement parler. Il y a des histoires comme Délivrance (l’une de mes préférées aussi) qui est vraiment une nouvelle à mon avis, par rapport aux codes du genre. Et par rapport à cette espèce de coup de poing qu’on reçoit dans l’estomac à la fin de l’histoire. D’autres sont de mini-romans comme Au-delà du soleil. Le pouvoir de l’écriture à l’état brut : traiter une histoire selon l’angle que l’on veut… et parfois c’est l’histoire qui décide !

  11. oui, oui et re-oui ! j’adore ça – tu le sais – les nouvelles ! Après le roman que je termine, là, j’ai des nouvelles et je suis contente !Je n’écris rien ( j’en suis bien incapable contrairement à toi ) mais je lis je lis je lis !

  12. Merci pour ce texte. J’écris quelques nouvelles –en fait ce sont des histoires vraies que je me permets de re-écrire en gardant l’aspect humain des choses. Toutes sont des histoires de personnes qui ont souffert et qui sont d’une beauté sans précédent que j’ai eu l’honneur de rencontrer pendant mes multiples années comme humanitaire dans des zones de guerres. C’est la seule manière que j’ai trouvé pour raconter leurs histoires et respecter leur dignité. Merci. Kenza.

  13. Bonsoir,

    A ta question :  » Et vous, est-ce que vous aimez écrire des nouvelles ? »,

    …Je n’ai hélas pas la plume d’un écrivain. Je reblogue, j’augmente et hélas je ne créais rien.

    • Ma question était trop restrictive, j’aimerais pouvoir gommer le mot écrire et demander tout simplement si vous aimez les nouvelles ? En tous cas, je me régale à lire tes posts, j’apprends souvent tant de choses sur notre univers et ses mystères.

      • Bonsoir,

        A ta question :  » si vous aimez les nouvelles ? »,

        Énormément. D’ailleurs, j’ai beaucoup de livre en retard.

Pour vous exprimer, c'est par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s