Pourquoi écrire à la main

Depuis l’automne 2016 en Finlande, les enfants scolarisés n’ont plus besoin d’écrire à la main. En Suède, les scientifiques pensent que les capacités motrices des enfants ne leur permettent plus d’écrire des lettres calligraphiées.

Quand je lis ce genre d’informations, je me dis -j’espère- que cela participe de l’évolution de l’homme mais d’autres études scientifiques (nombreuses) démontrent l’intérêt de l’écriture manuelle pour notre cerveau (et pas seulement pour écrire sa lettre au Père Noël).

Vous pourriez penser qu’il ne s’agit pas aujourd’hui d’un article très original, ces études ont déjà été publiées à plusieurs reprises sur plusieurs sites Internet. Ce qui m’a alertée, c’est qu’ils sont tous écrits sur la forme négative. Or, puisque l’on parle neurosciences, et sachant que le cerveau ne gère pas le négatif, j’ai souhaité les réécrire sur un mode positif.

Voici donc les 7 compétences que l’écriture manuelle permet de développer :

1. Ceux qui écrivent à la main lisent mieux et plus facilement.
L’écriture manuelle active les zones du cerveau responsables de la formation du langage et de l’interprétation des sensations. En écrivant à la main, on développe sa motricité et sa coordination.

2. Ceux qui écrivent à la main mesurent mieux à l’œil nu et sont plus agiles de leurs mains.
En Chine et au Japon, les calligraphes étaient souvent engagés comme archers. On leur reconnaissait la capacité de concentrer leur attention pendant un long moment sur un seul objet, ce qui décuplait la précision de leurs gestes et leur souplesse. De même qu’un trait sur le papier, on ne peut pas rattraper une flèche mal tirée.

3. Ceux qui écrivent à la main sont plus aptes à comprendre un texte manuscrit.
La lecture des caractères imprimés demande un fonctionnement moins important du cortex des hémisphères cérébraux parce que nous comprenons tout et n’avons pas besoin d’activer la pensée associative pour déchiffrer les lettres.

4. Ceux qui écrivent à la main font plus attention à l’orthographe, à la ponctuation et à la grammaire. Les correcteurs orthographiques associés à tous les appareils numériques, ordinateurs, smartphones… nous ont fait relâcher notre vigilance et manquant d’entraînement, notre connaissance des règles s’estompe.

5. Ceux qui écrivent à la main expriment mieux leurs pensées avec des mots.
L’écriture sur un clavier s’apparente à un flux de pensée, façon brainstorming. Inutile de réfléchir en profondeur puisque l’on pourra changer à volonté tout ou partie de la phrase. De son côté, écrire à la main nécessite de penser en amont à la phrase entière avant de pouvoir l’écrire, sous peine d’avoir à la réécrire. C’est ainsi que le fait d’avoir à anticiper ce que l’on va écrire développe notre mode de raisonnement et notre capacité d’abstraction.

6. Ceux qui écrivent à la main développent leur imagination.
La préhension tactile du stylo favorise la connexion avec le sujet et le mouvement de l’écriture manuelle facilite l’analyse et la réflexion. Le geste d’écrire, plus lent que celui de taper du bout des doigts, donne également le temps de s’attarder, de laisser s’envoler ses pensées, d’explorer des idées inattendues…

7. Ceux qui écrivent à la main accroissent leur mémoire et leur capacité à apprendre.
L’écriture manuelle est l’un des moyens les plus efficaces pour ancrer un sujet dans sa mémoire car elle donne le temps à notre cerveau de mettre en évidence les points principaux. Cette réflexion parallèle à l’acte d’écrire installe une stimulation intellectuelle modérée mais prolongée, plus efficace qu’une sollicitation exceptionnelle et intense.

Récapitulons, écrire à la main permet donc de :
1.  lire plus facilement,
2. être plus habile dans ses gestes,
3. mieux comprendre les textes écrits,
4. avoir une meilleure orthographe,
5. mieux mettre ses idées en mots,
6. développer ses capacités créatives,
7. augmenter sa mémoire et ses capacités d’apprentissage.

Alors au risque de passer pour une « c’était-mieux-avant », je dirais que l’écriture manuelle va à l’encontre de la croyance que tout progrès est bénéfique.

Par le passé, l’homme a survécu en s’adaptant, c’est-à-dire en acquérant des capacités nouvelles (la préhension, le langage…) et en en abandonnant d’autres (notamment sensorielles paraît-il). Mais, dans le cas présent, j’ai beau chercher, je ne vois pas la compétence que nous allons acquérir et qui surpassera ces sept talents typiquement humains.

Soyons francs entre nous. Je suis auteure mais je n’écris plus totalement mes histoires à la main, le traitement de textes est devenu mon meilleur ami. Pourtant, je m’astreins à écrire à la main chaque jour, quand j’ai besoin d’organiser ma pensée, quand je commence un billet de blog, une nouvelle ou un nouveau chapitre de roman.

Et vous, vous faites comment ? Est-ce que vous écrivez encore à la main de temps en temps ? Est-ce que vous faites écrire vos enfants à la main ?

10 commentaires Ajouter un commentaire

  1. CultURIEUSE dit :

    Absolument d’accord avec toi. La coordination oculo-manuelle est importante dans le développement de la motricité de l’enfant. Et n’oublions le dessin, fondamental !

    1. Elisa dit :

      Mais oui, tu as raison, j’avais oublié le pouvoir du dessin ! Un talent que je ne possède pas à mon grand regret mais je me tourne souvent vers le coloriage pour me détendre 🙂

  2. C’est une absolue nécessité pour ordonner ses pensées et faire preuve de créativité. Tu sais que j’écris aussi mes romans en traitement de texte mais ma poésie se fabrique à la main. Cesser l’écriture manuscrite est une catastrophe qui pousse toujours plus les gens à ne plus réfléchir.

    1. Elisa dit :

      Merci chère Laurence de rappeler qu’écrire, c’est donner une matérialité à des idées qui ont été réfléchies auparavant. Je t’embrasse 🙂

      1. ce qui est magique c’est que l’écrit permet aussi de révéler des pensées enfouies et ainsi de voir l’avenir

  3. Chère Élisa, je ne veux pas en rajouter, car tout ce que tu viens de rappeler (et je pense qu’il faudra encore le redire, réécrire…) est parfaitement VRAI, je l’expérimente tous les jours ou presque.

    Une mention particulière au nombre de fautes à corriger quand j’utilise l’ordi (j’étais secrétaire donc dactylo aussi, je sais me servir d’un clavier !) par rapport à quand j’écris avec mes stylo/papier.
    Mon esprit va trop vite et je ne le retiens pas quand je suis sur l’ordi et mes doigts ne suivent pas le rythme effréné que je leur impose !! Alors que oui je structures plus mes idées sur le papier.
    Mais souvent j’ai la vraie crampe de l’écrivain et ça fait mal !! Si je suis « impatiente » ou si j’ai peur d’oublier ce que j’ai à poser sur le papier : je change pour le clavier… Tout dépends ce que j’ai à écrire, je choisis entre vitesse et réflexion et des fois je mélange comme toi les deux, cela donne un bon équilibre.
    Bonne journée 😃

    1. Elisa dit :

      Si si ajoute et rajoute ! On ne le dira jamais assez. Le clavier n’est pas l’ennemi du stylo, ils sont complémentaires. Merci Catherine pour ta visite, bises 🙂

      1. Oui ! Ce n’est pas Jazz ou Java mais Jazz ET Java ! ou bien encore Fromage Ou Dessert, mais Fromage ET Dessert… etc.
        Huuuu je m’égaaaarrre sur mon clavier☺️😄
        Bises

  4. lorenztradfin dit :

    Bon de rappeler ces atouts ! Merci !

Pour vous exprimer, c'est par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s