Je suis une adepte des retraites (les laïques, rien de religieux). Régulièrement, je me retire du monde dans des endroits perdus, loin de l’agitation moderniste. Pour prendre un peu de recul, faire le point, me reconnecter ou parfois, simplement dormir sans cauchemars.

Cette année, c’est avec les réseaux sociaux que j’ai fait retraite. Voilà quelques temps déjà que j’ai cessé de publier sur le blog ou sur mes pages Facebook. Que je me pose des questions sur cette obligation que nous nous imposons à nous-mêmes de communiquer à tous les moments de notre vie, sur les impacts à se mettre dans la peau d’une personne publique en termes d’authenticité, de vérité intérieure… Bref, une grosse remise en question sur ma façon d’être une auteure communicante sous pseudonyme.

Ces temps hors connexion, je les ai consacrés à mes essentiels : l’écriture bien sûr, ma famille évidemment, mais aussi au grand projet qu’avec l’homme de ma vie nous caressons depuis quelques années déjà.

Dans 3 mois, jour pour jour, nous serons à New-York pour la première étape d’un périple qui va nous mener tout autour du monde pendant près d’une année.

Bien sûr, nous passerons plusieurs mois au Québec. Il y a un livre que je dois écrire là-bas. Mais ensuite, nous larguerons les amarres et nous nous laisserons porter par l’humeur du vent. Amérique du Sud, Nouvelle-Zélande, Asie du Sud-Est, Russie…

Notre envie, c’est d’aller rencontrer le monde. Et pour rester centrés sur notre expérience, telle qu’elle sera, parfois waouh, parfois merdique, j’ai décidé de ne partager ni photos ni billets sur les réseaux sociaux. Nous resterons connectés à nos familles, bien sûr, ils vont beaucoup nous manquer, ils nous manquent déjà mais nous allons surtout nous connecter à ce monde que nous partons découvrir, à ces gens que nous allons rencontrer, à ces moments que nous allons vivre pleinement…

J’ignore qui je serai en rentrant. La même oui, mais différente j’espère.

Je vous retrouverai à ce moment-là, dans l’été 2021, ceux qui seront encore là, d’autres qui seront nouveaux sur la blogosphère, probablement d’une autre manière. En attendant, je vous dis merci pour cette belle amitié que vous m’avez témoignée et je vous souhaite le meilleur pour les mois à venir. Prenez soin de vous 🙂