Écrire en 2021

Oyez, oyez ! Avis à la communauté des nouveaux auteurs

Sous le parrainage de Maxime Chattam, les Éditions Nouveaux Auteurs, le journal 20 Minutes et le groupe Prisma Media organisent à nouveau un Prix Littéraire destiné à révéler au grand public un auteur de roman. Le thème retenu cette année est : Le monde d’après.

Nous sommes nombreux à écrire en ces temps d’incertitude et de peur, les éditeurs ont vu arriver des manuscrits en masse après le premier confinement. Nul doute que le thème du monde d’après va attirer de nombreux candidats à l’édition.

Pour ceux que ça intéresse, rendez-vous sur cette page. En prime, vous trouverez quelques conseils de Maxime Chattam himself pour se lancer dans l’aventure.

Je ne ferais pas partie de cette aventure. Je comprends cette envie de « réinventer » nos lendemains mais personnellement, je suis incapable de me projeter tant que je n’arriverai pas à comprendre ce qui se passe aujourd’hui, à trouver ma place dans ce qui nous est proposé.

Il ne s’agit pas d’une attitude passéiste où je m’accroche à un « monde-d’avant-tellement-mieux » mais de ne pas passer à côté de questions existentielles, certes, mais ce sont elles qui me permettront de faire mes choix pour demain en plein conscience.

Pourquoi je vis, pourquoi j’écris…

J’ai toujours été fascinée par les écrivains militants, capables de se battre jusqu’à la mort pour défendre leurs idées ou leur vision du monde. Je sais aujourd’hui que je n’en fais pas partie. Je n’ai pas cette lucidité et ce sens de l’analyse qui me permettraient de décoder les événements dans leur globalité et leurs interactions, visibles ou non, au moment où je les vis.

En revanche, cette période trouble m’a fait rencontrer mon essentiel… vous savez, cette caractéristique particulière qui nous fait vibrer et nous pousse à l’action même quand nous avons peur.

Nous avons tous plusieurs facettes en nous mais il y a un aspect qui recouvre tous les autres, tellement présent qu’il peut en devenir invisible. Le mien, c’est ma capacité à rêver. En lien direct avec l’espoir et l’insouciance face aux impossibles du monde.

Voilà pourquoi j’ai tant de difficultés à analyser ce qui se passe en ce moment. Il y a tant de contraintes et d’interdits… fais pas ci, fais pas ça, attention par ici, grand danger par là… Cernée ! Au secours, j’étouffe, je n’arrive plus à rêver !

Laisser le monde s’agiter et reprendre mes rêves

Pour autant, je suis humaine (si si), plutôt empathique, donc pas complètement étanche à ce qui m’entoure. Si je ne suis pas une militante, qui suis-je ? Que puis-je apporter au monde ? Dans ma vie, dans mes récits ?

Dans ma vie, ça a été assez facile à trouver. Pour quelqu’un qui a longtemps œuvré dans l’illettrisme, se tourner vers l’illectronisme a été une évidence. Aider les gens à sauter les barrières pour rester en contact, voilà un challenge qui me plaît et qui colle à mes valeurs.

Dans mes récits, ça a été plus compliqué. Pas parce que je ne savais pas où aller, mais parce que je n’osais pas. Voilà ce qui s’est passé. En ce début 2021, j’ai repris le manuscrit sur lequel j’ai planché en 2020. Je l’ai relu et… Je ne dis pas qu’il était complètement nul, mais à l’image de l’atmosphère dans laquelle il a été créé : chaotique, tantôt encéphalogramme plat, tantôt complètement exalté, empli de larmes et de furie…

À chaque page que je lisais, je me demandais pourquoi j’avais écrit telle ou telle chose. Je ne me reconnaissais pas dans ce récit. Des mots accouchés par moi et pourtant si étrangers à ce que je suis et ce que je veux partager.

Cette lecture m’a mise au pied du mur. Si je ne suis pas une auteur militante ou témoin de mon époque et que ce récit ne me correspond pas, qu’est-ce que j’ai profondément envie d’écrire ?

Le mot MAGIE m’est apparu aussitôt.

Ré-enchanter le monde

Je veux pouvoir encore croire aux possibles. Plus que réinventer le monde, je veux le ré-enchanter. Je veux que les enfants puissent grandir en riant, les gens s’aimer sans se juger, les rêves s’incarner, l’espoir guider nos pas…

Ce manuscrit 2020 se voulait une prise de conscience un peu écolo sur le pouvoir des arbres, mes meilleurs amis, avec les baleines et les éléphants. 2021, ce sera une ode à la magie, celle des arbres et celle des humains en qui je garde confiance pour retrouver notre nature sauvage, pulsion de vie et de mort, dans l’équilibre de l’univers.

Teasing. C’est une histoire baignée par les légendes basques, bretonnes et amérindiennes, peuplée de loups et de chamanes, au cœur des forêts et des grottes avant de revenir respirer au sommet des montagnes. Pour que chacun puisse trouver la magie qui est en lui.

Mes vœux pour 2021

Je termine ce billet en vous souhaitant la meilleure année 2021 possible. Par-delà les étoiles, que vous soyez un peu fous ou magiciens, que vous puissiez afficher fièrement vos rêves, saisir les opportunités et atteindre la lune.

A bientôt,
Prenez soin de vos rêves,
Élisa