II. De l’idée à l’histoire

Une idée est une fulgurance à saisir au vol avant qu’elle ne parte tourbillonner ailleurs. Pour Sans traces apparentes, je ne me suis pas posé la question de savoir si cette idée suffirait à nourrir un roman de 200 pages ?

Au contraire ! L’intrigue naissante s’étend des années 1880 à nos jours et met en scène des personnages sur six générations. Je me suis plutôt inquiétée de savoir comment j’allais pouvoir la raconter dans un seul livre alors qu’il y avait matière à une saga sur plusieurs tomes…

Une évidence s’est rapidement imposée. Hors de question d’escamoter la moindre période. Pour bien comprendre l’enchaînement des faits, je devais écrire cette histoire dans son entièreté.

Un travers fréquent chez l’auteur d’un premier roman est de vouloir aborder dans un même récit tous les sujets qui vous brûlent l‘âme depuis si longtemps. Les écrivains chevronnés nous mettent régulièrement en garde. Mais trop tard ! J’étais déjà prise au piège de cette intrigue et attachée aux personnages.

Recherches dans l’univers

Récapitulons. Dans cet espace-temps que je me suis infligée j’ai choisi d’explorer, il y a six faits historiques qui m’ont particulièrement touchée. Ce sont eux que j’ai choisis comme contexte –et donc comme épreuve, pour les héros de chaque génération.

cadillac3Ecrire des récits ancrés dans l’Histoire avec un grand H –ou une grande hache, demande de nombreuses recherches sur les événements bien sûr mais aussi sur l’état d’esprit qui prédominait dans ces temps-là, l’air du temps. Car l’histoire n’est pas une succession de faits qui s’enclenchent sans raison. Les choses arrivent parce que quelque part, quelqu’un a agi ou réagi. En marge de la puissance des éléments naturels, ce qui préside au destin du monde, c’est la volonté de quelques hommes, parfois d’un seul.

Pour comprendre ces rouages humains des temps passés et mettre en scène les émotions des personnages de papier et de chair, il est nécessaire d’oublier son regard contemporain qui a bénéficié d’une vue d’ensemble des faits et d’un décryptage par des experts du domaine.

Confidences sur les personnages

À qui donner la vedette dans le roman ? Qui pouvait le mieux incarner ces blessures cachées ? L’histoire de ces femmes vilipendées à la Libération pour avoir été violées m’a particulièrement touchée. De plus, cette époque était au cœur des temps passés et présents.

Pour autant, je voulais écrire une histoire contemporaine. Avoir pour héroïne une vieille dame de 90 ans, pourquoi pas ? Dans ma vie professionnelle, je milite pour qu’on n’écarte pas les seniors de la chose publique et qu’on utilise leur sagesse. Mais était-ce crédible ou intéressant pour l’action ?

Perso_JF_champsCharlie a dû s’imposer pour gagner sa place d’héroïne. Je pense que c’est ce qui lui a donné sa profondeur dans l’histoire. C’est une jeune femme tout en paradoxe, citadine qui se ressource à la campagne, à la fois cultivée et gaffeuse. Moderne et engluée dans le passé. Se débattant avec les chaînes que les autres veulent lui imposer sans s’apercevoir qu’elle est responsable de certaines d’entre elles. Son trio avec Laura et Gaëlle est inaltérable, amies pour la vie !

Dans cette histoire, il y a beaucoup de femmes, presque toutes victimes. Au départ, les hommes étaient peu présents ou jouaient le rôle des méchants. J’ai donc modifié certains rôles et tenté de résister tout au long de l’écriture à mes tendances manichéennes.

Enfin, Lucas et Gustave sont arrivés. Je ne les avais pas prévus au départ parce que je voulais tenir mes héroïnes à l’écart de toute romance. Une fois les hommes et les femmes en présence, les sentiments amoureux se sont invités naturellement.

Pourquoi la magie ?

Une réaction courante chez les survivants d’une catastrophe est de s’enfermer dans le silence. Ne dit-on pas que les grandes douleurs sont muettes ?

Pendant mes recherches, j’ai rencontré de nombreuses familles qui subissent les mêmes drames sur plusieurs générations. Je peux comprendre que des personnes ayant subi des traumatismes lourds ne peuvent éviter totalement à leurs proches d’être touchés, eux aussi. Mais ces dommages collatéraux auraient dû s’estomper avec le temps…

arbreC’est ainsi que je suis arrivée dans le champ de la psychogénéalogie qui explique comment une épreuve traversée dans le présent peut réactiver un drame vécu par un ancêtre et déclencher des difficultés émotionnelles ou physiques, voire des pathologies.

J’ai exploré ce champ qui se réclame de la médecine et découvert d’autres hypothèses moins scientifiques mais non moins acceptables. Sans m’attarder sur les malédictions qui me mettent mal à l’aise, je crois plus volontiers à certaines énergies que nous n’avons pas encore explorées ou dont la connaissance s’est effacée au fil du temps et de la science.

Quand j’ai découvert que les Landes cultivaient de nombreuses légendes de sorcières, je n’ai plus hésité. Il y aurait une pointe de magie dans Sans traces apparentes ! C’est ainsi qu’est arrivée Madelaine, sorcière au sens originel du terme, c’est-à-dire une sage femme qui prend soin de la santé (et non des maladies) de son entourage.

III. De l’histoire au roman

Publicités

2 réflexions sur “II. De l’idée à l’histoire

  1. J’ai bien aimé justement cette incursion dans le monde parallèle accepté ou pas de ces briseur(se)s de sortilèges. Peu importe comment ils sont encore nommés ailleurs, ici, ou dans d’autres pays. J’aime écouter, lire, me renseigner, comparer et ensuite je fais le tri. Madelaine un personnage qui a son importance et à laquelle tu as donné une place excellente et bien traitée dans un but de protection.

Pour vous exprimer, c'est par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s