Un meurtre sera commis le…

Un meurtre sera commis le…

Vous connaissez ce titre ? C’est celui d’un des romans d’Agatha Christie. Je les ai tous lus et je n’ai jamais réussi à découvrir l’assassin avant la fameuse explication finale, ces cinq dernières pages où tout s’éclaire.

Jamais je n’ai trouvé le petit détail qui aurait pu me faire sortir de la peau de Watson pour me connecter aux neurones de Poirot.

Agatha Christie 82 – Élisa 0.

Écrire du Polar

Quand j’ai commencé à inventer mes premières histoires, c’était avec l’ambition d’écrire un polar.

Alors j’ai commencé à écrire un thriller (mais oui c’est logique et admirez au passage cet art d’éviter de me confronter à l’objet direct de mes désirs…). J’ai vite abandonné cet univers sanglant. Incapable de plonger dans la peau de mes personnages qu’ils soient victimes ou bourreaux. Trop torturé pour moi.

Au final et même si mes histoires contiennent souvent une part de suspense, je ne me suis jamais confrontée à ce genre.

C’est alors que je découvre que ce week-end à Bordeaux, Nadia Bourgeois organise un stage POLAR.

48 heures chrono pour écrire une nouvelle mettant en scène un crime, un enquêteur, des suspects et des indices –les vrais, les faux ; tout ça pour orchestrer la révélation du coupable, le vrai pas le faux…

Impossible de laisser passer cette occasion de revenir à mes premières amours !

Alors ce week-end, prenez garde.

Il y aura tout un groupe de faiseurs de crimes, en liberté dans les rues de Bordeaux… et vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas !

Publicités

Templeton Abbey

Depuis les événements, j’ai beaucoup de mal à écrire, mes neurones sont aussi crispés que mon sourire. Pourtant, il faut aller de l’avant, je le sais.

Alors je me suis dit que j’allais plonger dans le passé et revisiter les bons moments d’hier pour mieux revenir vers aujourd’hui et recevoir ceux à venir.

20151118 Templeton Abbey

Samedi 19 septembre 2015 1887,
Manoir des Templeton

« C’est l’ouverture du testament de Sir Templeton. Souffrant de violents accès de mélancolie depuis son retour des Indes, celui-ci s’est pendu. Sa veuve et ses enfants pleurent sa disparition, ainsi que ses associés en affaire et ses amis fidèles.

Pourtant, il leur faudra attendre avant de connaître le montant de leur part d’héritage. Sherlock Holmes s’est invité dans cette noble assemblée et émet des doutes sur le suicide. Certains auraient-ils eu intérêt à hâter le départ Sir Templeton dans l’au-delà… ? »

Ce n’est pas le pitch de mon nouveau roman mais le scénario de la journée organisée à l’occasion de mon anniversaire. Chaque invité a reçu un rôle à jouer et une information concernant la nuit du meurtre. Et nous voilà embarqués dans une chasse au(x) coupable(s) !

Une plongée dans l’Angleterre victorienne aux parfums de Dowtown Abbey, sur fond d’accents so british ponctué de fous-rires et de réparties « fort à propos ». Affublés de chapeaux, armés de cannes pommelées pour les messieurs, d’ombrelles pour les dames… Buvant dans des verres en plastico-cristal la cervoise, le vin ou le coca-cola (si si, inventé en 1885, véridique !) servis par un majordome plus figé que nature.

Non vraiment, j’ai vécu une expérience ébouriffante… Je me suis régalée de cette escapade au pays d’Agatha Christie, menée tambour battant par les trois comédiens de la compagnie Paradoxales.

Un grand merci à tous mes amis qui ont joué le jeu, j’espère et je crois qu’ils se sont amusés autant que moi.

Un immense merci à l’amour de ma vie, mes enfants, mon gendre et mon petit-fils qui ont organisé cette belle aventure. Vous m’avez offert un anniversaire qui restera dans mes annales, à la hauteur du cap passé : celui du demi-siècle.

Je vous aime et je vous donne rendez-vous dans 50 ans pour la saison 2 !