Le syndrome du deuxième livre

Le saviez-vous ? Aujourd’hui, 26 mars 2019, il reste 273 jours avant Noël. Ce qui veut dire que 25% de l’année s’est déjà écoulée. Le temps file et mon nouveau roman aurait dû être terminé. J’ai mis 3 ans pour écrire Le silence à l’ombre des pins. Je me disais naïvement que ce serait plus…

Technique n’est pas recette

L’un des mythes les plus puissants en littérature est que l’auteur est un élu, le réceptacle sur terre d’un génie créatif qui lui dicte les mots à inscrire sur le papier. Vous y croyez, vous ? Croire à ce mythe reviendrait à dire que le talent d’écrire est inné… Ce qui ferait de la littérature la…

Initiation Polar

Alors, voilà l’article du lundi, nouvelle version… Bon d’accord, on est mercredi. Mais j’ai une excuse en béton, lundi j’étais encore plongée dans ce premier des trois ateliers d’écriture auxquels je me suis inscrite. « Initiation POLAR », c’est son titre. Tout un programme n’est-ce pas ? Clairement affiché : « apprendre les ficelles du genre (polar donc) et être…

Du temps pour écrire

« Écrire n’est pas un métier, c’est une vocation ». Un appel diraient les plus mystiques. Aussi puissant que le brame du cerf ou un sms de l’ange Gabriel. Impossible de faire la sourde oreille, la voix ne vous laisse pas en paix, ça vibre jusqu’au plus profond de vos entrailles. Le bon-entendeur n’a pas d’autre salut…

Créativité, lou y es-tu ?

Est-ce les nombreux échanges sur les blogs cette semaine, vos encouragements ou les super retours sur Sans traces apparentes… ? Depuis quelques jours, mon imaginaire est reparti ! Les idées se bousculent et foisonnent. Vraiment étrange, cet afflux de créativité. Soudain bouillonnant, après de longs jours passés en morne plaine… Je voudrais comprendre. Est-ce que quelqu’un s’est…

Vacance de mots

Après la parution de Sans traces apparentes cet été, j’ai ressenti une étrange solitude. J’avais pourtant des projets bien engagés, un recueil, un deuxième roman…. Mais rien, pas un mot ne sortait. J’étais plantée devant mon clavier, le poignet mollasson et la tête vide. À mon corps défendant, me voilà donc subissant une vacance de…