La magie des histoires

Quand j’ouvre un livre pour me détendre, c’est souvent une fiction. Pourquoi ? Parce que les (auto)biographies collent trop au réel. Parce que ce réel est souvent aussi triste qu’une tragédie grecque. Et surtout, parce… Lire la suite