Écrire à ses personnages

Il y a des auteurs qui maturent longtemps leurs textes et qui se mettent à écrire seulement après, comme Simenon ou Olivier Adam. Et d’autres auteurs comme Martin Page pour qui « Un roman naît de la découverte qu’on en fait en l’écrivant ».

Depuis le début de la résidence, grâce au flow des mots qui arrivent dans mon chaudron, j’ai largement franchi la page 100 et la barre des 50 000 mots. Bref ! J’en suis à peu près aux 2/3 du roman.

Pour moi qui écris plutôt lentement —il me faut environ une heure pour 500 mots, c’est une grande satisfaction. Me voilà donc persuadée de faire partie des auteurs maturant longuement leur texte pour avancer. Et c’est vrai, en partie…

Car être ainsi immergée dans mon roman a modifié mon lien avec l’histoire. J’ai vu surgir de nouveaux personnages que je n’attendais pas, d’autres ont disparu ou ont pris d’autres rôles. Idem pour des événements qui se sont imposés dans le synopsis, venus d’on ne sait où.

Je ne savais pas encore que faire de tout cela, peut-être n’en restera-t-il rien au bout du compte, que le plaisir jubilatoire d’avoir écrit ces scène-surprises en forme de digressions. Ou bien, je pourrais aussi me laisser entraîner par la logique de l’histoire et la folie de ces personnages qui n’en font qu’à leur tête… Est-ce que finalement, je fais partie de cette catégorie d’auteurs qui découvrent leur roman en l’écrivant ? C’est possible, mais…

Finalement, j’ai exploré une troisième voie, une méthode que pratique souvent mon amie Nadia Bourgeois.

J’ai écrit une lettre à chacun de mes personnages principaux. Je leur ai demandé ce qu’ils voulaient, puis je me suis imaginé leurs réponses. Dans ce faux dialogue épistolaire, ils m’ont révélé beaucoup. Leurs aspirations et surtout leurs peurs.

Vous trouvez ça fou ? Oui, moi aussi.
Mais au sortir de cette expérience, soudain, chaque personnage s’est incarné pour devenir le héros de sa propre histoire.

J’ai donc réécrit mon synopsis en tenant compte des confidences que j’avais recueillies, renforçant certaines scènes déjà écrites, ajoutant, coupant, changeant de place. Un vrai puzzle !

Finalement, je crois que je fais partie des auteurs qui ont besoin de points de repère dans leur horizon et de liberté pour les atteindre ou aller ailleurs. Si je veux…

Derrière moi, mon synopsis non détaillé